Nébuleuses

Nébuleuse NGC 281
Pac Man

ATIK 460ex avec ses 4.54µm et mon c8 + réducteur F=1260 le champ est encore trop restreint pour cette nébuleuse et le cadrage devient difficile.
Assistance de mise en station pas utilisée, alignement sur 3 étoiles côtés NW et NE donc limité à 2 mn de poses avec 35% de déchets.22 poses de 2m, des images de calibration ont été enregistrées que je n'ai pas utilisées pour cette image"trop peu de poses et je veut la refaire.
Mise au point perfectible, problème avec le pilote de mon robofocus donc prise en main manuelle.
Filtre Hydrogène 6nm. 
.SC8" edge HD-Losmandy G11-CCD Atik 460EX.
En haut: image propriétaire.
En bas: image de l'IMCCE Aladin SkyAtlas
Distance: 10.000 A-L

Tête de cheval

    Une seule nuit profitable pour m'exercer sur cette nébuleuse que je tenais à imager depuis pas mal de temps.
    Malheureusement, une seule nuit pour ce genre d'objet ne permet pas de relever beaucoup de détails et il me faudra réitérer plusieurs séances pour arriver à le faire.
    De plus, un vent modéré était de la partie et ma mise en station ne fût pas des plus glorieuse ainsi que ma monture arrivée en limite d'axe d'ascension droite coté ouest, je n'ai pu faire les couches verte et bleu et pas beaucoup de rouge.
    Donc voici seulement 7 images de 120 secondes "sur 35!!!" traitées avec pixinsight.

Pour la forme, 4X80 secondes pour le rouge:

 Essai script AIP LRGB sous Pixinsight:

Un petit GIF
Distance: 1500 années-lumière
Soirées acquisitions sur M42 avec mon club 

      Mon club souhaitait depuis quelques temps que je les initie à l'astrophotographie sur le ciel profond.
     J'ai pris donc l'occasion de M42 comme sujet puisque celui-ci est accessible en ce moment et ai un peu comme l'apprenti guitariste qui s'exerce sur la chanson des portes du pénitencier.
    Depuis plusieurs semaines et après avoir commandé les différents câbles de liaison montures/PC vinrent les deux soirées tant attendues.
    Pour ma part et "je ne suis pas surpris", j'ai été dans l'impossibilité de connecter la G11,le robofocus et la RAF sous Prism et ai donc fait les pointages et synchronisations avec la raquette.Seule l'ATIK 460EX était pilotée via Prism.
    Addition de trois types d'images faites avec l'Atik 314L+ et l'Atik 460EX
Poses cumulées: 17X2mn+40X30sec+4X50sec
Traitement pixinsight/Photoshop


17X2minutes sous Pixinsight
 Animation GIF montrant que le cadrage que je m'était imposé avec le logiciel Aladin est à revoir. 
 Préparatifs

 

 NGC 7635

     La Nébuleuse de la Bulle, est gonflée par le vent stellaire de l'étoile massive centrale BD+602522, une brillante étoile chaude de Wolf-Rayet, d'une masse de 10 à 20 fois celle du soleil.
     Le nuage
moléculaire géant est capable de contenir l'expansion de la bulle de gaz, mais est repoussé par les radiations chaudes de l'étoile centrale de la bulle. La radiation réchauffe les régions denses du nuage moléculaire provoquant son illumination. La Nébuleuse de la Bulle mesure environ 10 années-lumière de diamètre, distante de 11.000 Années-Lumière de la Terre et fait partie d'un complexe bien plus vaste d'étoiles et de coquilles de gaz.  (ciel des hommes)
 
 Les différentes structures de la bulle suivant le filtre employé.

Distance: 11.300 années-lumière


Acquisitions sur trois nuits.
L(L+Halpha)+SII+Halpha+OIII
Mixage des couleurs SHO: SII=150%

OIII=200%
Halpha=25%
Erreur de mise en station=1 minute d'arc
Température CCD= -12°C
Mise au point par Robofocus FWHM XY=1.2"X0.98"
Des essais de poses de 600 secondes ont été tentées et sont concluantes et seront mises en place pour des acquisitions sur les couches OIII et SII lors de mes prochaines observations.
Des poses en RGB seront à faire pour donner une couleur plus naturelle aux étoiles.
Je dois également refaire une collimation du EDGE puis faire des tests intra et extra focale.Un nettoyage de la lame de Schmidt est à prévoir également, pour le moment je ne touche pas au primaire même si je connaît cette technique l'ayant faite sur mon ancien C8 je dois avant tout me renseigner sur d'éventuelles procèdures à respecter sinon cela peut entraîner de graves conséquences sur l'alignement optique entre le primaire et le secondaire.


Voici une image brut (en dessous), pour chaque couche.Images calibrées avec leur"Darks,Bias,Flats"Masters avant la combinaison LSHO.
On voit tout de suite plusieurs problèmes:1) le signal en OIII et SII est trop faible, il faudra faire plus de poses sans forcement allonger le temps de pose car je ne suis pas sûr de gagner vraiment en rapport signal/Bruit.                              
                                                                    2)Le cadrage en SII est complètement décalé et devra faire l'étude d'un repérage et d'un cadrage avant le lancement de l'acquisition"il existe une fonction sous Prism qui permet de le faire, il faut juste que je lise le document".
Luminance pose de 80 secondes
Halpha brut pose de 80 secondes nota: j'ai oublié de faire un mirroir X sur l'image!



OIII pose de 80 secondes

SII pose de 80 secondes
Et les quatre couches avec leur images respectives alignées "star alignement sous Pixinsight" puis additionnées.
Halpha 76 poses de 80 secondes

Luminance 100 poses de 80 secondes

OxygèneIII 23 poses de 80 secondes

SoufreII 35 poses de 80 secondes

 Le 15/07/2015

   
    J'ai repris cette quatrième nuit d'acquisition, toujours sur NGC7635 car je trouvais que je n'avais pas assez de signal à exploiter pour révéler toute la quintessence que cet objet à a nous dévoile             Je me suis fixé comme "challenge" et comme Ma première image en narrowband, hormis M27 mais là je n'avais pas encore le filtre SoufreII, de refaire des poses en luminance en halpha et en oxygèneIII.
   A 20h30 tout était prêt et j'attendai la polaire dans le viseur....lorsque je pris la décision"enfin" de me mettre à faire une mise en station par la méthode de King pour essayer de faire des poses unitaire de plus de 80 secondes.
   Quelle fût ma surprise lorsque dès le premier enregistrement, je m'aperçus que l'erreur n'était que de 1,5' (arc/minute).Après avoir bataillé deux bonnes heures sur le peaufinage et après plusieurs itérations de corrections sur l'axe Alpha et Delta  j'ai pu pousser mes poses à plus de 300 secondes.
  En fin de nuit d'ailleurs j'ai poussé le vice jusqu'à 600 secondes et ça derive vraiment très peu, les étoiles restent vraiment correct et peuvent être sans aucuns doutes retraitées en déconvolution sous Pixinsight mais je suis resté raisonnable et suis resté sur des poses de 300 secondes.
   Au moment où je poste cet article, il est 05h45 du matin et je suis entrain d'enregistrer les darks, les offsets et les flats "désolé pour les fautes de frappe" il est tard ....ou tôt d'ailleurs.
    Donc une nuit pour faire de la luminance en Halpha ce qui veut dire que dès ce soir j'attaque les OIII et peut être les SII.
    Je traiterai dans la journée ces images et posterai plus tard à la suite de ce message.
30x300sec.25darks-40offsets-40flats
 Avec les 30 poses de 300sec pour la luminance ça donne ceci.j'ai utilisé le script HaRGB
A suivre....
Le 10/07/2015

Au cours de cette nuit , j'ai pu imager 76 poses de 80 secondes pour la couche Halpha en 6nm.
J'ai également 23 poses pour l'Oxygène III mais sans les images de calibration ni même avoir les Soufre II.
Le ciel s'étant couvert vers 04h00 du matin, j'espere ce soir pouvoir faire la suite.....
 J'ai également retiré le diviseur optique car comme je l'expliquai plus haut dans l'article, le back focus trop important me causait de l'abberation sur quasi toute l'image.

76 poses de 80 secondes en Halpha 6nm
 Assemblage des couches SoufreII pour le rouge, OxygèneIII pour le bleu, Hydrogène pour le vert.
L'image reste assez fade dû à mes méconnaissance avec le logiciel pixinsight.l'image d'origine à un signal plus important surtout sur la couche Halpha dans le vert mais alors il me manque du signal dans les deux autres couches et surtout pour le SoufreII non par le nombre de poses mais par le temps de pose unitaire de seulement 80 secondes.C'est là qu'on voit la nécessité d'avoir un autoguidage.
J'espere vous présenter prochainement une image plus détaillée une fois que j'aurai parcouru et compris les subtilités de ce genre d'imagerie.


Correction selective des couches+ABE+SCNR sous Pixinsight
Le 09/07/2015
 
En cours d 'acquisition en mode: Luminance:Halpha
                                                                vert: Halpha
                                                                bleu: OIII
                                                                rouge: SII

NGC7635 nébuleuse de la bulle

100 poses de 80 secondes "essai autoguidage en défaut, à suivre"
21 darks, 28 offsets, 28 flats
Acquisition: Atik 460EX
Monture: Losmandy G11
Optique: Celestron EDGE HD 8 pouces

Logiciel imagerie: PRISM 8
Logiciel traitements: PRISM 8, Pixinsight

A suivre: couches Halpha 6nm, OIII 13nm, SII 13nm

Je poste à titre informatif deux formats de NGC 7635 pour montrer la distortion sévère autour de l'image "étoiles en triangle ou en pattes de mouche" dû très probablement à mon chemin optique"back focus"  supèrieur à la norme constructeur pour le celestron edge  HD de 8pouces soit 133mm.



Messier 27 Dumbell, nébuleuse planètaire

Nuit du 10 au 11 septembre 2014

Materiels: Schmidt Cassegrain Celestron Edge HD de 203mm
                 Monture Losmandy G11 et Gemini system level 4
                 CCD Atik 460 EX mono, tourelle à filtres Halpha-   OIII-Luminance
Pour des précisions sur les différents filtres d'imagerie, (voir rubrique: Filtres )
Poses: cette première image sera pour moi une image teste pour comparer aux prochaines acquisitions les bénéfices de gain en termes de signal/bruit, de mise en oeuvre de l'autoguidage,d'images de prétraitements(offsets,darks,flats) et un ciel dépourvu de pleine Lune ainsi que  l'ajoutd'un filtre SII(souffre II) pour faire du Halpha SHO(Mapped color façon Hubble).

Lien, en (PDF), sur la technique du Halpha SHO par Nicolas Outters: Les couleurs d'Hubble.

Temps de poses:
Couche Luminance: 36 poses de 45 secondes  Binning 1
Couche Hydrogène alpha: 10 poses de 45 secondes Binning 2
Couche OxygèneIII: 20 poses de 45 secondes Binning 2
Luminance
H Alpha


OIII

Après alignement et addition sous les logiciels Iris et Photoshop:

Luminance+Halpha+OIII


Halpha+HalphaOIII+OIII
 

Luminance+Halpha+HalphaOIII+OIII

Rouge: Halpha
Vert: OxygèneIII
Bleu: Halpha/OxygèneIII

M27 est une nébuleuse planétaire.Elle est située à une distance de
 2.900 années-lumière dans la constellation du Petit Renard. Son diamètre est de 2.5 années-lumière
.
Il s'agit donc d'un nuage de gaz entourant une naine blanche située en son centre. Cette nébuleuse est le fruit de l'expulsion de la matière des couches externes de l'étoile, à l'occasion de la mort de cette dernière. Ce phénomène naturel dans la vie des étoiles peu massives correspond à ce qui arrivera à notre propre Soleil d'ici plusieurs milliards d'années. Il est également vraissemblable que soyons nous-même issus de la matière d'une nébuleuse de gaz, issu d'une première génération d'étoile, qui se serait contracté et effondré sous le poids de sa propre gravité.

Messier 27 possède donc en son centre un noyau d'étoile, nommé naine blanche. Il s'agit plus précisément d'une sous-naine bleutée dont la température superficielle atteint les 85 000 K. Cette température est l'une des plus importantes connues à ce jour, mais reste normale pour une naine blanche. Il est probable que cette étoile de magnitude 13.5 possède un compagnon de magnitude 17, situé à 6.5", et à 214° (angle de position). L'étoile centrale, bien que très chaude, n'a qu'une magnitude absolue de 6 (soit le tiers de celle du Soleil, qui a une magnitude de 4.6), et son compagnon a une très faible magnitude absolue de 9 ou 9.5 (c'est-à-dire 100 moindre que celle du Soleil).

Par contre, la nébuleuse est au contraire bien plus brillante que son étoile : Avec une magnitude absolue de -0.5, elle dépasse de 100 fois celle de notre Soleil !
Comment la nébuleuse peut-elle être plus brillante que son étoile, puisqu'elle n'émet pas sa propre lumière ? Hé bien car celle-ci absorbe les rayonnements à haute énergie non visibles du spectre électromagnétique émis par l'étoile, et redistribue ou réfléchit cette lumière dans la partie visible du spectre, la révélant à nos yeux de terriens ... La majeure partie de cette lumière visible étant émise dans une seule raie spectral correspondant à 5 007 Angstrôm, à savoir la lumière verte, comme c'est le cas pour la majorité des nébuleuses planétaires.


La nébuleuse Dumbbell est un objet remarquable de notre ciel profond. Son diamètre angulaire de 15' (minutes d'arc) et sa magnitude de 7.4 en font un objet très prisé des astronomes amateurs. La partie lumineuse de la nébuleuse atteint à elle seule 6', alors que halo plus faible pousse jusqu'à 15', ce qui correspond tout de même à la moitié du diamètre lunaire ! Cet objet est donc l'un des plus brillants de sa catégorie, avec la nébuleuse Helix (NGC 7293, magni. 7.3) située dans le Verseau.
M27, comme toutes les nébuleuses planétaires, n'est pas figée dans l'espace. Sa taille évolue sans cesse, en rapport avec le souffle de l'expulsion de la matière stellaire. Ainsi, la partie brillante de la nébuleuse Dumbbell possède un taux d'expansion apparent de 6.8'' (secondes d'arc) par siècle, ce qui correspond à une progression réelle de 27 km/s. Cette donnée nous permet de dater son âge, situé entre 4 000 et 5 000 ans.

Voici à titre de comparaison quatre prises de vues faites avec quatre filtres différents: plutôt impressionnant ce qui se cache là derrière et imaginez vous qu'il est possible de détecter encore plus de détails dans d'autres longueurs d'ondes du spectre élèctromagnétique!!!!

Hydrogène(H-alpha), AzoteII(NII), OxygèneIII(OIII), SouffreII(SII)



Mise en station précise d'une monture équatoriale.

LHC France

Liste de mes blogs

Quel observateur êtes vous?

Les blogs de mes amis astronomes amateurs

  • Lundi 9 janvier 2017 - *PHOTOS PRISES LORSQUE VENUS * *EST PASSEE ENTRE LE SOLEIL ET LA TERRE* 4 mn 30 d’images fantastiques… La vidéo a été tournée en partie quand ...
    Il y a 5 mois

Tracker